La boulangerie

La boulangerie de l'abbaye de Westmalle a récemment repris ses activités. Le pain frais cuit dans le four en pierre moderne se retrouve essentiellement sur la table des moines, pour la consommation des frères et de leurs hôtes. Le pain de l'abbaye est cependant aussi consommé dans d'autres monastères ainsi qu'au ‘Café Trappisten’ voisin.

La cuisson du pain

bakkerij-abdij-westmalle.jpg

Tout comme pour les autres activités pratiquées dans l'abbaye, la qualité des produits est une priorité. La pâte est composée avec une farine française, de l'eau de source pure, de la levure et du sel. Aucun adjuvant n'est utilisé, les moines ajoutent uniquement un peu d'huile d'arachide pour que le pain conserve son moelleux plus longtemps.

La saveur unique du pain provient de la maturation prolongée de la pâte. La pâte est mise à lever pour commencer pendant une demi-heure en masse compacte, puis encore une demi-heure en boule. Ensuite elle est placée dans les moules où elle lève encore pendant toute une heure. C'est seulement ensuite que les moules sont introduits dans le four en pierre.

Pain pour l'abbaye et pour le Café Trappisten

bakkerij-abdij-westmalle2.jpg

Le pain trappiste n'est pas proposé à la vente. Il sert en premier lieu pour les repas des moines et de leurs hôtes, à l'abbaye de Westmalle. En plus, la boulangerie cuit aussi le pain pour les sœurs trappistines de Brecht.

Si l’on souhaite goûter le pain de l'abbaye, on peut faire un tour au 'Café Trappisten’ en face de l'abbaye de Westmalle. Le pain y est servi en accompagnement de différentes préparations.

  • La pâte est coupée
  • La pâte est façonnée en pains
  • La pâte pour les pains aux raisins est déposée dans des moules
  • Les pains sont piqués avant d’aller dans le four
  • Le boulanger contrôle les pains dans le four
  • Les pains frais sont sortis du four
  • La boulangerie cuit des pains, des pistolets et des pains aux raisins
site by Intracto