Historique de l'abbaye

ferme Nooit Rust

Pendant la Révolution française, les Trappistes doivent fuir leur abbaye de La Trappe. En 1793, un petit groupe de moines arrive ainsi à Anvers. Leur but est de rejoindre le Canada, mais l'évêque d'Anvers de l'époque les convainc de s'installer dans une petite ferme à Westmalle, appelée ‘Nooit Rust’ (jamais-de-repos). Ce nom lui venait certainement du lourd travail manuel qui était accompli à la ferme et aux champs. C'est donc le 6 juin 1794 que débute officiellement la vie cistercienne à Westmalle, avec l'arrivée de 10 moines dans la ferme-monastère.

Prieuré devient abbaye

Entre 1815 et 1830, le monastère tombe sous la domination du Royaume uni des Pays-Bas. Le pouvoir veut abolir les ordres contemplatifs tels que celui des Trappistes, mais les moines de Westmalle réussissent à démontrer leur utilité pour la société, en créant une école et en ouvrant une hôtellerie. En dépit de cette période difficile et incertaine, la communauté s'agrandit et en 1836, le prieuré est élevé au rang d'abbaye.

C'est aux alentours de 1900 que débute la construction de l'abbaye actuelle. Dans les années 1930, le complexe abbatial est étendu avec une étable rénovée et une nouvelle brasserie.

  • L'abbatiale de Westmalle et le cimetière
  • L'abbatiale de Westmalle et la statue de Saint Benoît
  • Le jardin de l'abbaye de Westmalle
  • Moutons autour de l'abbaye de Westmalle
  • Une gallerie du cloître de l'abbaye de Westmalle
  • Vue du cloître sur le jardin de l'abbaye de Westmalle
  • Fontaine dans le cloître de l'abbaye de Westmalle
  • La bibliothèque de l'abbaye de Westmalle
  • Moine prend un manuscrit dans la bibliothèque de l'abbaye de Westmalle
site by Intracto